DKB Trace via son NAS Synology

 

Comme indiqué dans mon article précédent, DKB Trace est un programme permettant le rendu d’images de synthèse. C’est à la base un bon candidat pour un portage sur Synology : il est écrit en langage C portable et il ne demande aucun bibliothèque externe.

J’ai en donc profité pour mettre en application l’idée que j’avais évoquée la dernière fois, à savoir : paramétrer et lancer le programme DKB Trace à distance via une interface Web. D’où la version 2.2 disponible depuis peu. Voici l’aperçu de la bête…

 

Source de paquet et pré-requis

Tout d’abord, si ce n’est pas déjà fait, ajoutez Digital Box dans les sources de paquet en ajoutant l’URL suivante : http://digitalbox.chez.com

sources-de-paquets

Les pré-requis de DKB Trace :

  • Le serveur web doit être activé sur votre NAS
  • PHP doit être disponible

Les options :

  • Image Magick pour convertir votre image en PNG

 

Installation

Ensuite, choisissez DKB Trace 2.2 dans le centre de paquet via la dernière rubrique « Communauté » :

paquet

La version 2.2 de DKB Trace propose un accès uniquement par login / mot de passe. Au moment de l’installation, il vous faudra entrer un nom d’utilisateur et un mot de passe. Choisissez judicieusement le mot de passe (8 caractères ou plus) afin de sécuriser l’accès à DKB Trace. A noter : le nom de l’utilisateur est purement fictive et n’a pas de réalité en soi sur le NAS.

admin

Une fois le paquet complètement installé, vous devriez voir un lien d’accès à la page de DKB Trace en dessous de l’icône du paquet :

acces

Entrez le nom d’utilisateur et le mot de passe pour rentrer dans le vif du sujet 🙂

login

Page principale

La page principale permet de faire différentes choses sur DKB Trace :

  • changer les paramètres de rendu du programme (hauteur/largeur de l’image, valeur de l’anti-aliasing, etc)
  • modifier la description de la scène
  • choisir d’autres exemples de scènes via le bouton « Samples »
  • lancer le rendu

A noter : Pour la partie HTML / JavaScript / CSS, le framework Bootstrap a été utilisé.

parametres

Voici les exemples de scènes disponibles :

samples

Une fois le rendu lancé, si jamais DKB Trace relève une erreur, l’affichage suivant indiquera où se trouve exactement l’erreur en mettant en rouge la ligne concernée :

Error

Si la description de la scène ne contient aucune erreur, vous êtes sur la bonne voie !

Page de progression

Vous allez pouvoir visualiser la progression du rendu de votre scène :

status

Affichage de la scène

Lorsque la totalité de l’image a été générée, celle-ci sera affichée dans le navigateur comme ci-dessous :

display

Vous pourrez alors sauvegarder l’image si le coeur vous en dit.

La page de statistiques disponible en dessous donne le détail retourné par DKB Trace auquel le temps de rendu de la scène a été ajouté :

display3

Page de documentation

Enfin pour faciliter l’accès à la documentation, une page HTML dédiée est accessible directement à partir du button « Documentation » :

documentation

Il est tout à fait possible de lancer plusieurs rendus en parallèle car chaque scène est gérée par un système de jeton (token id), mais un maximum de 3 est conseillé afin de ne pas trop charger votre NAS (chaque rendu consommera environ 25% du processeur).

La mise en place de cet accès web pour DKB Trace a été pour moi l’occasion de valider le concept et de mettre en pratique la puissance du framework de présentation Bootstrap. Il est tout à fait possible d’étendre cela sur d’autres programmes : Image Magick par exemple pourrait être un bon candidat 🙂

En résumé

Pour conclure voici ce que DKB Trace 2.2 contient / ne contient pas :

plus

  • Gestion des paramètres
  • Accès sécurisé via une page de login
  • Utilisation du framework de présentation Bootstrap
  • Bar de progression de rendu
  • Gestion des erreurs et mise en évidence de la ligne concernée
  • Page de documentation HTML
  • Disponibilité de différentes scènes d’exemple
  • Correction de certains fichiers dat qui étaient erronés
  • Gestion du rendu en parallèle par jeton (token id)

moins

  • Pas de sauvegarde possible des fichiers de description des scènes
  • Pas de possibilité d’ajout d’images supplémentaires (pour le mapping)
  • Une seule image finale de rendu est disponible (même si la gestion via jeton permet de gérer en parallèle les rendus en cours)

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s